Ces règles qui viennent d’en haut

Dans un précédent article, je parlais des changements d’échelle de gouvernance :

Oui, le basculement vers la coopération passera par des petits gestes écologiques qui sont nécessaires, par des changements de mode de vie individuels qui aideront à inspirer les autres, qui permettront d’explorer des nouveaux possibles, mais il passera aussi par le rééquilibrage des inégalités et des injustices, par la construction de nouveaux systèmes de pouvoir et peut-être même de gouvernance.

Les voies à explorer semblent pencher vers un changement d’échelle des mécaniques de gouvernance pour redonner plus d’importance au local.

Dernier article avant la fin du monde

C’est en poursuivant cette voie que j’ai lu un très bon bouquin du politologue et anthropologue James Scott, Seeing like a State: How Certain Schemes to Improve the Human Condition Have Failed, et qui m’éclaire un peu plus sur les critiques faites aux Etats (et donc aux systèmes de gouvernance à grande échelle).

La critique centrale est la suivante : même quand ses intentions sont louables, l’Etat met en oeuvre des plans qui finissent par faire empirer la situation. La raison est simple : à l’échelle de l’Etat, il est impossible d’avoir une compréhension précise de ce qui se passe au niveau local. L’Etat met donc en place des simplifications et des uniformisations qui finissent par ne plus avoir de sens au niveau de l’individu et, encore pire, qui ignorent le savoir-faire local et l’empêchent (parfois d’un même d’un point de vue légal) de s’exprimer. 

Deux vision de la ville : São Salvador (ville historique) et Brasília (ville planifiée)

Les « grands plans » de l’Etat, en refusant de prendre en compte le savoir-faire des individus qui composent la société, en refusant de voir l’intelligence individuelle, finissent donc par échouer, bien souvent en causant beaucoup de détresse (voire même des millions de morts dans le cas de la Chine ou de l’Union Soviétique).

Ce qui je trouve intéressant ici, c’est que de nombreux autres domaines nous éclairent sur une vision convergente. Le management qui ne prend pas en compte la réalité du terrain est une bêtise (la grève du zèle illustre ce principe, et les mécaniques de gouvernance comme la sociocratie visent à résoudre ça). Les designers qui n’observent pas les usagers construiront un objet ou service plus frustrant qu’utile. Les règles du sport évoluent par la pratique, et non par les idées des instances dirigeantes. Dans la nature même, les évolutions se font de manière itératives et progressives.

Deux visions de la forêt : l'une laisse la nature émerger,
l'autre est planifiée depuis le début (et son rendement est moins bon)

C’est aussi l’un des fondements de la systémique : les systèmes sont incroyablement complexes et il n’est pas possible d’anticiper sérieusement toutes les conséquences d’une action.

La vision convergente de tous ces domaines est que l’autoritarisme, la décision qui vient d’un point central et qui s’applique en cascade à l’ensemble, se plantera si elle ne prend pas aussi en compte le savoir-faire et la connaissance individuels.

L’autoritarisme amène à l’échec.

Cette vision des choses attaque frontalement cette idée que l’expert sait mieux ce qui est bien pour les gens. L’expert peut apporter un éclairage sur un problème, tout comme des solutions, mais en aucun cas il ne sait mieux que les gens : sa vision, sa compréhension du problème, tout comme ses solutions, sont partielles.

Malheureusement, cette vision arrogante selon laquelle la science du haut sait mieux que le pragmatisme du terrain représente aujourd’hui le paradigme dominant. On le voit bien, par exemple, à chaque fois qu’un gouvernement parle de pédagogie pour expliquer le mécontentement du peuple. « S’ils savaient, ils comprendraient ! », comme s’il n’y avait qu’une seule vérité détenue par une instance savante. 

Crédit photo : Ricardo Gomez Angel

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s